Les flexitariens de plus en plus flexibles.

  • Une étude de la marque Coop Delicorn révèle que 40% de la population suisse serait flexitarienne. De quoi s'interroger sur ce que recouvre aujourd'hui cette notion. 


    Moi qui suis à peu près aussi souple qu'un saucisson sec, je dois avouer que l’élasticité des

    flexitariens me fait parfois envie. En Suisse, ces derniers atteindraient déjà 40% de la population contre 2% pour les végétariens. Qui sont-ils ? Des gens qui renoncent au poisson à la viande pour un tiers de leurs repas principaux. A raison de quatorze repas hebdomadaires (hors le petit-déjeuner), cela permet encore d’engloutir carpes ou entrecôtes plus de neuf fois par semaine, un joli score. 


    Je me réjouis que, comme le souligne l’étude, un bon tiers des flexitariens helvètes mange plus souvent végétarien aujourd’hui qu’il y a cinq ans. Cela va dans le bon sens. Mais le flou scientifique de termes comme « flexitarien » ou  « végétarien à temps partiel », de plus en plus médiatisés, me gêne davantage. Car mettre dans le même panier des consommateurs qui renoncent à la viande pour des raisons souvent éthiques avec d’autres qui s’en abstiennent de temps à autre pour protéger leur santé me semble une supercherie. 


    Du reste, avez-vous déjà rencontré un flexitarien qui se déclare comme tel ? Dans le cas contraire, nous sommes en droit de nous poser la question : le flexitarisme existe-t-il autre part que dans l’esprit de ses inventeurs ? Si Coop Delicorn souhaite s’exprimer, je les interrogerai prochainement à ce sujet. En attendant, redevenons un peu moins coulant dans la définition du "flexitarisme", s’il vous plaît. 


    Et puisque nous sommes en Suisse, pourquoi ne pas s’inspirer de l’exemple de Jens Hermes, cet étudiant "touché par la grâce" et devenu vegan presque du jour au lendemain qui se bat pour faire interdire la viande à l’université de Bâle ?  Avec mes chaussures en cuir et mon régime ovo-lacto végétarien, il me ferait presque sentir... flexitarien. Comme quoi tout est très relatif J 


Commentaires

4 commentaires
  • olive multicolore
    olive multicolore Les flexitariens restent des omnivores...Cela reste une tendance au végétarisme, motivée par quoi ?...
    7 octobre 2012 - 3 aiment ça
  • Laure Anne
    Laure Anne Si être flexitarien, c'est manger 9 fois par semaine de la viande alors je trouve que c'est une grosse aberration et que c'est juste impossible de comparer celà à du végétarisme. Pour moi un flexitarien, c'était plutôt un végé qui mange de la viande de te...  Plus
    7 octobre 2012 - 4 aiment ça
  • Michel Régénehretiste
    Michel Régénehretiste C'est comme certains omnis qui se disent végétariens parce qu'ils accompagnent leur carné avec une salade à tout les repas. Quand on est végétarien, on ne mange aucun cadavre quelle que soit la taille et l'origine.
    7 octobre 2012 - 5 aiment ça
  • Anna Pi
    Anna Pi Tt à fait d'accord. Il faut que les mots reflètent encore une réalité! Je me demande s'il n'y a pas un effet de mode aussi derrière ce terme (ou d'autres expressions/positions qui touchent au 'durable' en général). Ca fait chic de dire qu'on est concerné ...  Plus
    15 octobre 2012 - 3 aiment ça